Revue Scientifique et Résumés

Prevalence of HIV and sexually transmitted and blood-borne infections, and related preventive and risk behaviours, among gay, bisexual and other men who have sex with men in Montreal, Toronto and Vancouver: results from the Engage Study

Hart, T., Moore, D., Noor, S., Lachowsky, N., Grace, D., Cox, J., Skakoon-Sparling, S., Jollimore, J., Parlette, A., Lal, A., Apelian, H., Sang, J., Tan, D., Lambert, G.. 2020. Canadian Journal of Public Health.

Objectifs La dernière étude canadienne portant sur la surveillance biocomportementale du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) chez les hommes gais, bisexuels et autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (GBH) a été menée en 2010. Nous avons mis en oeuvre une étude visant à estimer la prévalence des ITSS parmi les GBH résidant dans les régions métropolitaines de Montréal, Toronto et Vancouver ainsi qu’à documenter les comportements préventifs et à risque associés à ces infections.

Résultats Nous avons recruté un total de 2 449 GBH entre février 2017 et août 2019. La prévalence du VIH était plus basse à Montréal (14,2 %) qu’à Toronto (22,2 %) ou à Vancouver (20,4 %) alors que celle de la syphilis (résultat de test compatible avec une infection au cours de la vie) était similaire dans les trois villes (14 à 16 %). Vancouver comptait plus de participants de statut VIH négatif/inconnu ayant déclaré n’avoir jamais passé un test de détection du VIH à vie (18,6 %) comparativement à Toronto (12,9 %) ou à Montréal (11,5 %) alors que les proportions de répondants ayant passé un test de détection d’une autre ITSS au cours des six derniers mois étaient plus élevées à Montréal (74,9 %) et à Vancouver (78,8 %) qu’à Toronto (67,4 %). Vancouver comptait une plus forte proportion d’hommes ayant eu recours à la prophylaxie du VIH pré-exposition (PrEP) au cours des six derniers mois (18,9 %) que Toronto (11,1 %) ou Montréal (9,6 %).

Conclusion Les trois plus grandes villes du Canada différaient en ce qui concerne la prévalence du VIH, le dépistage des ITSS et l’utilisation de la PrEP au sein des GBH. Nos résultats suggèrent la nécessité d’intensifier le dépistage des ITSS et le recours à la PrEP chez les GBH au Canada.

Télécharger l'article